Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Levaisseaudor

Levaisseaudor

Ecrire, marcher pour laisser une trace. Correspondances imaginaires entre des êtres improbables. l'art "appliqué" de la rencontre. Actualité culturelle pas forcément actuelle. carnets (extraits) poético-philosophiques Impressions de voyage à mille lieues ou ici même.

du homard et des tomates-RS

Cantara, Dimanche 2 août 2009, tu dors, je te caresse amoureusement,

Il y a déjà longtemps nous jouions à celui de nous deux qui s'endort le dernier, j'adore ce jeu.
C'est comme marcher main dans la main, une autre joie que nous avons plaisir immense à réaliser.

Nos courriers ont visiblement pris le relais de ce corps à corps synchronisé qui n'en finit pas d'explorer le côte à côte, le l'un dans l'autre, le tout en unS.
Je t'écris ce matin, mon café là tout près de moi, j'écris sans bruit parce que tu dors, je ne voudrais pas te réveiller et écouter ton sommeil est également une fête.

Le homard, revenons sur le homard.
Le déguster à deux, je le comprends, sera un de nos prochains exercices d'existence. Exercice d'existence.

As-tu déjà pêché des homards?
C'est assez simple.
Il faut d'abord une mer. Une belle mer, qui ne se laisse pas approcher trop facilement, une mer rude est même conseillée.
Un petit bateau à moteur est nécessaire pour repérer les fonds rocheux, les endroits où la mer caresse régulièrement, inexorablement les masses rocailleuses.
La navigation est donc délicate, il faut barrer à vue. S'il y a des marées, il faut anticiper le niveau de l'eau et son ressac.

Tu vois ce casier, posé là, il suffit, le moment venu de le garnir de "boëte" c'est-à-dire de poissons variés.
On fait ça au dernier moment, juste avant de jeter le casier à la mer à l'endroit opportun.

Un petit fanion, bien dressé tiendra lieu de repère en surface, il nous indique le point exact d'immersion.

La magie s'opère en quelques heures.
Et, c'est en relevant le casier,ensuite que les choses commencent.

Le ruissellement de l'eau est annonciateur de la prise. La mer, à ce moment,donne toutes ses couleurs, il y  a des milliers d'éticelles de couleurs qui brillent sous l'effet de l'eau et de la lumière au moment ou la corde est tirée à soi.
Le regard du pêcheur est entièrement focalisé sur ce qui va surgir, peut-être une petite inquiétude archaïque illumine-t-elle les yeux. Cette inquiétude est archétypique, ancestrale, elle a habité les pêcheurs de tous les temps.
Elle est bonne.

Puis, vient le casier, son humidité riche et des grouillements perceptifs à l'intérieur du filet.

Hissé sur l'embarcation, il donne à voir ce que la mer a offert.
Crabes, tourteaux, étoiles de mer, poisson surpris, et..... dans son bleu inimitable homard flamboyant.

Les yeux alors sourient, sourient et rayonnent.

Exercice d'existence. Je te propose que nous allions deux mains, tous les deux, à la pêche au homard.
Nous trouverons la mer, nous trouverons l'embarcation, nous trouverons aussi la bonne profondeur.

En fait, nous avons déjà l'essentiel, l'élan vital qui nous pousse à conquérir ensemble.
De retour à notre cabane, là-bas, nous éprouverons le bonheur d'avoir à nouveau conquis le monde.
Nos yeux saurons, comme pour tout ce que nous avons entrepris jusqu'ici, que notre rencontre parle, que nous sommes notre rencontre.

De la salade de tomates au homard, il n'y a que des exercices d'existence qui illuminent deux mains.

Je vais donc lire et écrire aujourd'hui, à domicile.

Je te berce mon amour, je m'enroule à toi dans une joie immense.
Les musées, le fleuve, je les perçois tellement tes mots les caressent subtilement.

je t'aime.
sr

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article