Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Levaisseaudor

Levaisseaudor

Ecrire, marcher pour laisser une trace. Correspondances imaginaires entre des êtres improbables. l'art "appliqué" de la rencontre. Actualité culturelle pas forcément actuelle. carnets (extraits) poético-philosophiques Impressions de voyage à mille lieues ou ici même.

du phare à la cabane-RS

Cantara, dimanche 5 juillet 2009, la cabane est intérieure, fabriquée à deux,

Bonjour S,

Sur le chemin des gardes, il y avait deux alpinistes, le sentier menait à la source, ils gravissaient ensemble.
A certains passages, la voie était étroite : il fallait poursuivre en ligne, l'un devant l'autre.
Inspirés par les mots du poète, ils s'étaient préparés. Alors, naturellement, ils s'encordèrent.
Rien d'inattendu dans ce geste, simplement l'évidence d'une destination vitale devant eux que rien ne devait compromettre.
L'ascension fut une victoire. La source les attendait.
Elle leur dit : "je savais que vous viendriez".
Le bruit de l'eau chantait mais aussi le feuillage, la lumière, le vent et les oiseaux.
Ils étaient tous endimanchés pour accueillir ces deux alpinistes victorieux et même pas fatigués devant l'évidence de la force de leur destin.
Ils s'étaient encordés nos deux alpinistes presque machinalement, le bruit rythmé des mousquetons avait été parfaitement synchronisé.
Ils avaient, un instant seulement, jeté un bref regard sur l'abîme et le gouffre tout en bas... en souriant.
Ce gouffre portait un nom : "l'un sans l'autre".

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article