Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Levaisseaudor

Levaisseaudor

Ecrire, marcher pour laisser une trace. Correspondances imaginaires entre des êtres improbables. l'art "appliqué" de la rencontre. Actualité culturelle pas forcément actuelle. carnets (extraits) poético-philosophiques Impressions de voyage à mille lieues ou ici même.

Hello S-RS

Cantara, Lundi 6 juillet 2009, de la cabane ça va aussi pour t'écrire

Bonjour S,

Rempli des images de ta présence, je veille.
Heureux de veiller ainsi sur toi comme sur une partie de moi-même.

J'ai aimé ton message aujourd'hui, j'étais à Saint-D dans une journée difficile
avec l'ensemble de mes collègues. Le malaise des nominations pesait.
Dès demain, je dois poursuivre ma lutte pour tenter d'imposer NY.

Mes forces sont en bon état d'autant plus que je sens que tu es là, en personne.
Dans un dialogue intérieur incessant, je danse tous les mouvements imaginables avec toi.
Toujours, j'en arrive à la même conclusion : je ne sais pas ce qui nous est arrivé, mais c'est arrivé.

Alors, il est évident que cela encourage, renforce et déchaine.
Tu vois, je parle de notre rencontre comme d'une force définitivement acquise.
Nous le pressentions ici et là. C'est mains tenant posé.

Tu sais, S, nous méritons ce refuge, cette loi.
Durant combien de temps avons-nous interrogé l'état, l'épaisseur, le sens de nous deux?
Ensemble, nous avons ausculté sous tous les angles ce qui était en train de se produire.
Cet amour, on l'a retourné de mille façons.
On a même fait semblant de ne pas y croire, très momentanément c'est vrai.

J'allais dire : nous avons appris à vivre avec.
La douleur des absences ne nous a même pas dissuadés, entêtés que nous sommes.
La rage de l'autre, c'est comme ça.

J'ai aimé écrire le texte des alpinistes.
Nous avions commencé, il y a longtemps, par des mini-randos, tu te souviens.
Nous sommes devenus, tous les deux, rien que tous les deux, des mordus de l'ascension, des experts.

J'ai tellement envie de gravir à nouveau avec toi les pentes du monde.
Nos mains chantent de joie à la faveur de la moindre ascension.
Et les images, et les mots et les textes que nous avons pris goût à mêler.

Alors ne t'inquiète pas, nous sommes, tous deux, une formidable fabrique : avec des rêves nous savons faire naître de la matière.

Prends bien soin de toi et profite de cette semaine pour apaiser le feu.
Embrasse J et MH pour moi.

Je t'attends, je veille, c'est si bon.
sr one.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article