Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Levaisseaudor

Levaisseaudor

Ecrire, marcher pour laisser une trace. Correspondances imaginaires entre des êtres improbables. l'art "appliqué" de la rencontre. Actualité culturelle pas forcément actuelle. carnets (extraits) poético-philosophiques Impressions de voyage à mille lieues ou ici même.

je savoure tes mots-RS

Cantara Jeudi 30 juillet 2009, pour l'amour de la liberté

Bonjour S,

Je viens de lire ton message.
Je vois nettement ton bonheur en mouvement, ton souffle devant les grands espaces.

A distance, ici, tes textes sont magiques.
Tu auras observé que mes messages portent souvent le poids du manque.
J'en suis conscient, ils expriment surtout les marques de ma conversion en toi.

J'ai décidé de transcender ce registre, de rester sur la crête, d'accompagner tes explorations, tes découvertes si essentielles.
Ton voyage est un vol, un parcours en liberté retrouvée.
J'aime te voir, te sentir ainsi, en accord de plénitude avec le monde qui t'entoure.
C'est beau, vraiment, de sentir au détour de chaque mot, cette joie intérieure qui te guide et t'ouvre magnifiquement
à ce nouveau monde, à ses habitants, à ses espaces aériens.

Je regarde souvent la carte des territoires que tu mentionnes.
J'y vois exactement ce que tu décris.
La qualité de la lumière doit être exceptionnelle, sans commune mesure avec ce que nous connaissons en France.

Je t'accompagne, main dans la main. Tu peux en être sûre.

J'ai bien compris que tu ne peux pas répondre point par point à certaines de mes questions lancées, les unes derrière les autres.
Tu as saisi l'essentiel.
Mes questions sont des questions à moi-même.
Elles n'attendent pas de réponse au sens rationnel du terme.

Mes questions n'en sont pas. Je sais que c'est toi.
Ne t'embarrasse pas de chercher à formuler telle ou telle idée de réponse.
j'ai bien compris dans ton dernier message que notre union est et sera avec en plus ce goût que nous partageons tous deux pour l'Amour qui libère, qui ouvre, qui explore, qui respire et jamais n'entrave.

Tu vois S, tu es depuis longtemps dans tous mes projets, mes envies, mes horizons.
J'aime cette route avec toi qui prend le monde comme un compagnon essentiel de découverte et d'avenir.

Nous avons pris un aller simple à deux.
Bien sûr, j'ai peur.
Mais sais-tu de quelle nature est cette peur?
Cette peur est incroyable, jamais éprouvée auparavant, c'est la peur ultime, la peur décisive. La seule qui ravage à ce point : la peur de sentir qu'il est là, advenu : le bonheur au bout des doigts par la présence d'un seul être.

Comment pourrais-je ne pas avoir peur?
Tu te rends compte, se sentir exister uniquement, exclusivement par la présence (au sens d'existence) de ce seul être.

Pourquoi cette peur, seulement celle-là, est-elle si terrifiante?
Tu le sais?
Je crois le savoir.
Cette peur est terrifiante parce qu'on sait qu'on ne supporterait pas un seul instant que la rencontre vitale soit mise en péril.
Cette peur c'est la peur d'un retour en arrière fatal.

C'est pour ça qu'on ne peut concevoir qu'un aller simple.

Bon si tu as le billet c'est bien.
S, je t'accompagne, main dans la main, là où tu iras.
Je te suis en consultant la carte, je voyage à distance avec toi, en attendant mieux.

Je te promets que je vais transcender l'épreuve du manque en t'encourageant, en riant avec toi, en consultant les étoiles.
Tu es rayonnante, je le vois.
Je t'aime comme ça.

Poursuis ta route mon amour,
i see your jsb number is very high.
Continue, tu es belle comme ça.

Je vais donc alterner messages citron et messages pamplemousse.
Non, message orange et lettres.

Je pense à chez nous.

Je t'embrasse, je te garde, je t'aime.

sr

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article