Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Levaisseaudor

Levaisseaudor

Ecrire, marcher pour laisser une trace. Correspondances imaginaires entre des êtres improbables. l'art "appliqué" de la rencontre. Actualité culturelle pas forcément actuelle. carnets (extraits) poético-philosophiques Impressions de voyage à mille lieues ou ici même.

je t'aime oui je t'attends-RS

Fréjus, Lundi 17 août 2009, de retour dans le Var Bonjour S, Ton message me rassure. Tu me manques tellement. Oui, la Corse était si belle, si haute, si retirée, si aride. Mais, mais, c'est de toi dont j'ai besoin. Tout ce que j'ai fait, là-bas, j'ai le sentiment de l'avoir parcouru à demi. S, Sais-tu combien c'est difficile cette si longue absence. Je ne veux plus rien, je le sais mains tenant, je ne veux que toi. Le bateau est arrivé à Nice cette nuit à 1h00 du matin. J'ai regardé toute la soirée les étoiles, je leur ai parlé. J'ai lu aussi l'eau violente de Bachelard et j'ai eu peur. Je t'en supplie S, ne prends pas de risque. Mes mains n'en peuvent plus de me réclamer ta présence. Tu vois, mon amour, cette distance, cette absence sont pour moi une anomalie que je ne veux plus voir se reproduire. J'ai besoin de tes mots, de tes regards, de ta voix, de Toi. J'ai donc vécu en Corse une semaine étrange, semaine de méditation. Reviens-moi S. Chez nous ... nous attend. Je te serre , je t'embrasse d'amour. Ton corps, tout ton corps. R Mon Al sr

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article