Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Levaisseaudor

Levaisseaudor

Ecrire, marcher pour laisser une trace. Correspondances imaginaires entre des êtres improbables. l'art "appliqué" de la rencontre. Actualité culturelle pas forcément actuelle. carnets (extraits) poético-philosophiques Impressions de voyage à mille lieues ou ici même.

je vole quand je te lis-RS

Cantara, Lundi 3 août 2009, oui nous y sommes

Bonsoir S,

Je viens de lire attentivement ton message.
Je pense que je suis drogué, drogué de toi.
Le meilleur moment de la journée, c'est quand le dialogue reprend avec toi.
Peux-tu me dire ce qui m'est arrivé?
Je n'ose pas te dévoiler ce que sont mes pensées, toute la journée durant, tellement elles sont imprégnées de toi, S.
Tu finis ton message en m'écrivant : "ne m'oublie pas".
Sais-tu S, que chacun de mes gestes est une réponse à ta présence.
En fait, je voudrais que tu saches que je lutte, je lutte avec rage contre l'absence et l'éloignement.
T'oublier, toi...
Ce serait nier ma propre existence.
A l'heure où je t'écris, je loue internet et les courriels.
Je n'ose pas te dire mes visions, mes envies, mes désirs envers toi.

Ce serait si fulgurant que les mots exploseraient, les lignes voleraient en éclats et mon coeur succomberait.
Excuse-moi S de te parler ainsi, si fort et si haut.

T'oublier, toi...
Ce serait mourir en une seule seconde,

Je t'ai souvent écrit auparavant la force de mes sentiments pour toi, tu te souviens.
Si tu savais où j'en suis, tu en tremblerais.

Je combats le manque de toi, cette douleur interne, viscérale, cardiaque en scrutant les textes, en te cherchant à chaque ligne.

J'aime la façon selon laquelle tu me parles de tes découvertes et rencontres à Montréal.
Tu écris comme tu es.
Je suis devenu avide de tes visions et des résonances que tu donnes aux choses du monde.
Je t'en supplie, continue.

T'oublier, toi...
Ce serait renier ce que nous avons construit mains tenant.
Notre rencontre, notre parcours est surhumain, au sens bachelardien.
Notre rencontre n'est pas une histoire d'amour.

Je t'aime plus que tu ne peux l'imaginer. Je te l'ai déjà écrit. Je veux le répéter.


Tu m'as appris à lire.
Je lis l'eau et les rêves.
Car, j'ai énormément apprécié ce que tu as écrit sur ta nage, ton vol dans l'eau.
Ce que tu écris sur ta course.
Voici ce que j'ai trouvé :

« Tandis que tu courais quelque chose ici, déjà, regardait. Le lac est un grand œil tranquille. Le lac prend toute la lumière et en fait un monde. Par lui, déjà, le monde est contemplé, le monde est représenté. »

«  La contemplation est elle-aussi volonté ».
« Le magnétisme de la contemplation est de l’ordre du vouloir. Contempler, ce n’est pas s’opposer à la volonté, c’est suivre un autre rameau de la volonté, c’est participer à la volonté du beau qui est un élément de la volonté générale. »

« L’œil véritable de la terre, c’est l’eau. » « Dans la nature, c’est encore l’eau qui voit, c’est encore l’eau qui rêve. »
Paul Claudel : « L’eau ainsi est le regard de la terre, son appareil à regarder le temps… »

« Il n’y a qu’un seul désir qui chante en mourant, qui meurt en chantant, c’est le désir sexuel. » page 53.

« Dans le flot ondoyant,
Dans la mer des délices,
Dans le fracas sonore
De vagues parfumées,
Dans la mouvante unité
De la palpitation universelle
S’engloutir - s’enfouir
En pleine inconscience – suprême volupté. »
Nietzsche, « Naissance de la tragédie ».
Attention, ici, il ne s’agit pas de la mort définitive, c’est la mort d’un soir, c’est un désir comblé qu’un brillant matin verra renaître.

« La matière est l’inconscient de la forme. »

S, je t'attends à ne plus en pouvoir.
Je tiendrai bon, ne t'inquiète pas.
Nous avons tellement de mondes à conquérir ensemble deux mains.
Mon propos n'est pas simplement onirique, il est devenu réalité nécessaire.

Ton corps, tout ton corps, je veux le prendre pour l'aimer et l'étreindre.

Je t'aime S, ne crains plus rien, ma veille est indéfectible.

Je te berce, je te protège, je t'enroule, rien que toi, Sandrine, comme à Vrs.

R Mond Al dit sr.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article