Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Levaisseaudor

Levaisseaudor

Ecrire, marcher pour laisser une trace. Correspondances imaginaires entre des êtres improbables. l'art "appliqué" de la rencontre. Actualité culturelle pas forcément actuelle. carnets (extraits) poético-philosophiques Impressions de voyage à mille lieues ou ici même.

l'inushuk-SR

R, Le 19 Décembre 2009
 
ll y a des rencontres fugitives mais intenses, où n'agissent que des mots et quels mots! un bref moment au bon moment de la bouche d'une personne que l'on aura jamais rencontrée finalement.
Et puis il y a l'émotion d'une chanson dans la montagne toute blanche au coeur d'une petit cinéma aux sièges rouges.
j'ai repris espoir r et je dis je parce que ces deux personnes m'ont dis tu? tu sors de là et tu viens nous rejoindre.
 
Tu as eu raison de t'inquièter la route fut périlleuse, sinueuse et médisante, les pensées avalanches, les gens inconnus et rugueux mais justement là pour m'indiquer le "chemin"
retour vers ny et ses lumières pour éviter la tombe et sa pénombre froide.
Tu vois j'ai besoin de toi pour te dire et t'écrire.
Aujourd'hui j'ai plongé dans la foule seulement préoccupée de dépenser sans penser, tandis que encore vacillante je me suis dépensée en pensant.
Je disparais, je me réinvente. lundi je ne serai plus là, noël cette année va me foutre la paix, tans pis pour les enfants c'était une question vitale à laquelle il me faut répondre, celle là juste pour laisser à toutes les autres le soin de me faire sentir exister mais il y en a une qui trop intense m'étouffe, m'empoisonne doucement mais surement.
Lundi j'attaque la forteresse.

je serai heureuse de te rencontrer au hasard et pour me serrer dans tes bras. J'ai tellement froid.
 
s
 
avant de quitter cantara si tu voulais vérifier que mon inushuk sur la tombe de J. ne s'est pas écroulé, il a du l'être en effet pour que je perde mes repères.
Sa tombe est à droite en entrant.
sinon
 
[la fin du chemin avec r approche. Il ne réagit pas, tout préoccupé par son autre vie, toute sa vie. le wireless s'évanouït. Je suis perdue, égarée dans la neige et le froid. Depuis j'aurai toujours froid comme si ces jours fatidiques avaient imprimé mon corps, touché sa température et son métabolisme. J'ai sommeil, je veux dormir, quitter mes êtres chers, obtenir mon droit au voyage, un simple laisser-passer, un aller sans retour.]

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article