Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Levaisseaudor

Levaisseaudor

Ecrire, marcher pour laisser une trace. Correspondances imaginaires entre des êtres improbables. l'art "appliqué" de la rencontre. Actualité culturelle pas forcément actuelle. carnets (extraits) poético-philosophiques Impressions de voyage à mille lieues ou ici même.

La tentatrice selon Nietzsche

L'Hôtel.6h

 

deux mains, maintenant

 

Il n'y a pas d'amour heureux Reggiani

 

Ils sont là, tout près autant de possibilités que de voies sans issues ; je le sais. Je n'ai pas peur à nouveau du mal d'aimer pour la bonne raison que j'ai toujours cette douleur terrible et bienfaisante chevillée au coeur et au corps. J'aime déjà. Mon amour remplit mon existence de mille réminescences comme celle de jeter immédiatement le filtre à café ou de balancer doucement mes jambes nues du haut du parapet de pierre, déjeunant d'un sandwich et d'un pamplemousse, le regard vagabondant sur la ville grouillante, ruisselante ou cuisante.

 

Un geste de ma part et je perds ce que j'ai gagné durement. Je lis Nietszche et je trouve la réponse écrite par un homme qui comme eux désire, convoite, traque pour...se nourrir de chair et après se poser la question d'aimer.Trop tard, toujours. Ce n'est pas une Femme, mais un corps pour un besoin bien printanier à satisfaire. Pas de quoi déranger les pierres.

Quand j'écris, je n'ai plus de sexe. Mon genre peu à peu mute vers cet être unique, emplit des deux, à l'écoute des deux, distant et et en même temps au coeur. Je ressens l'émotion de chacun et chacune.M'abstenir me rend plus forte et plus sensible encore : je suis tentatrice en pensée et en action!

 

Chapitre 24. L'esprit libre, Par delà le bien et le mal, Friedrich Nietzsche, Coll Pluriel, Hachette.

Dans Nietzsche, il y a niet : "Il faut savoir se garder, c'est la plus forte preuve d'indépendance"p73

Je suis arrivée à la conclusion que pour une femme qui désire être philosophe, l'abstinence est de règle contrairement à ses homologues masculins. La nouvelle espèce de philosophe cité par Nietzsche, serait celle des tentateurs. Ce terme me convient donc je le féminise : tentatrice, me laisser approcher juste assez près pour me nourrir de cette rencontre sans jamais me départir de ma solitude créatrice. M'énivrer du désir qui transpire, du regard qui parle, des gestes comme des mots, de l'avant.

Et puis conserver en interne toutes ces émanescences pour à ma manière les faire grandir dans le meilleur humus qui soit : le désir. La femme agissant ainsi sera considérée dans notre société de braves lourdauds et lourdaudes comme une allumeuse, je l'accepte d'autant plus que je serai allumeuse du corps et de l'esprit! Je suis le bois de l'allumette, le souffre et le feu si...je veux. On me berce ou on me frotte."Votre maison brûle, que sauvez-vous? Le feu."Jean Cocteau

 

"Il faut se défaire du mauvais goût d'être d'accord avec le plus grand nombre. dans la bouche du voisin, le "bien" n'est plus le bien. Et comment pourrait-il y avoir un "bien commun"? Les deux mots se contredisent: ce qui est commun n'a jamais que peu de valeur."

 

Ces propos me confirment dans l'hérésie du mariage, de la vie commune, de la communauté de biens et de tout ce tas de dépenses qui au lieu d'allumer réduisent en tas de cendres des amours violents, grands et prometteurs.La souffrance d'aimer et la souffrance en général est un mal qu'il faut cultiver.

 

"Ne pas s'attacher à une personne, fût-elle la plus aimée,-toute personne est une prison et aussi un refuge.

Ne pas s'attacher à une science(...)

Ne pas s'attacher à son propre détachement(...) c'est le danger d'avoir des ailes.(il me faudra y revenir)

Rester à l'écart, à l'extrême opposé de toute l'idéologie moderne et de ses aspirations grégaires contrairement aux niveleurs, des êtres sans solitude, sans solitude à eux, les "libres penseurs".

Nous qui avons toujours su nous évader des refuges douillets et obscurs où semblaient nous retenir un amour, notre origine, la jeunesse(...)

Pleins de méchanceté contre les séductions secrêtes de la dépendance : honneurs, argent, fonctions publiques(...)

Curieux jusqu'au vice(...)

Jurés et jaloux de la solitude, notre solitude à nous, celle du plus profond minuit et du plus clair midi.- voilà ce que nous sommes, nous autres libres esprits!

 

On dit que Nietzsche, après sa rupture avec Lou, entré dans une solitude définitive, se promenait la nuit dans les montagnes qui dominent le golfe de Gênes et y allumainet d'immenses feux qu'il regardait se consumer. Lou...

L'abstinence fait partie de l'ascèse qui était si chère à mon maître d'université. J'ose espèrer alors en bon philosophe qu'il professait ses paroles par choix et non par défaut...

 

Propos étranges d'une journée qui s'annonce très chaude. Je vous embrasse mes 7 nains.

Blanche-neige, qui attend toujours le baiser après avoir croquer la pomme.

 

 

 

la chanson des vieux amants Maurane

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article