Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Levaisseaudor

Levaisseaudor

Ecrire, marcher pour laisser une trace. Correspondances imaginaires entre des êtres improbables. l'art "appliqué" de la rencontre. Actualité culturelle pas forcément actuelle. carnets (extraits) poético-philosophiques Impressions de voyage à mille lieues ou ici même.

Le chef d'oeuvre et l'amour

 

"Pour me commprendre il faudrait connaitre mes nuits, mes rêves d'amour et puis mes longues insommies, et quand vient le jour la peur d'affronter la vie"

 

Je voudrais filer la métaphore du chef d'oeuvre et de l'amour, le grand amour que chantait Michel Berger dans le magnifique : "Pour me comprendre" :

 

"Pour me comprendre, il faudrait avoir rencontré l"amour le vrai, vous comprenez le grand amour et savoir qu' après à quoi sert de vivre encore un jour..."

 

Un artiste, peut-il réaliser deux chefs d'oeuvre dans sa vie quand déjà il aurait vécu l'inouïe expérience d'avoir pu atteindre la perfection de son art. Par ailleurs est-il conscient que ce tableau, cette oeuvre littéraire va passer à la postérité?

Mais qu'est-ce la définition du chef d'oeuvre? Lorsqu'il y travaille l'artiste, le vrai n'y pense pas, il travaille tout entier les mains dans la matière, le corps et l'esprit dynamisés dans un mouvement ascensionnel. Je reprends les mots de Georges Debuffet :

 

"L'art ne vient pas coucher dans les lits qu'on a faits pour lui ; il se sauve aussitôt qu'on prononce son nom : ce qu'il aime c'est l'incognito. Ses meilleurs moments sont quand il oublie comment il s'appelle."

 

Ce sont ses mains qui savent, le bout des doigts, l'oeil précis critique, la jambe impatiente comme celle de Valère Novarina qui s'agite, fouette le sol pour donner le rythme, la cadence de l'homme du commun à l'ouvrage, Georges Debuffet.

L'amour, le grand, le vrai c'est pareil. On n'y pense pas quand un jour deux regards se rencontrent à travers la fumée bleuie d'une cigarette. L'homme et la femme, les deux femmes ou les deux hommes peu importe, ne savent pas que déjà ils fabriquent, creusent la matière, l'air. Et que rien, plus rien ne sera pareil demain dans la seconde qui suit, chaque touche de couteau, de pinceau est unique. Aucun retour arrière. Le chef d'oeuvre est une rupture, il invente de nouvelles formes jamais vues jusque là. Cette expérience bouleverse de façon irrémédiable l'ordre établi. Oh bien sur, on pourra, chacun pourra continuer à aimer comme il l'entend, comme on l'entend communément mais celui-là ou celle-là se leurre.
L'amour comme le chef d'oeuvre sont considérés avec le temps comme des tournants décisifs dans la vie de la personne et de la société toute entière.

Ils ouvrent de nouvelles perspectives...à la petite comme à la grande histoire.

Le chef d'oeuvre marque souvent une révolution artistique dans la représentation. Les portes du baptistère de Florence réalisées par Ghiberti de 1425 à 1452 semblent à première vue! n'apporter rie nde nouveau, c'est du déjà-vu. Pourtant, l'artiste rompt avec la représentation frontale qui domine en core au Moyen Âge. Les différences dans le relief entraîne une impression de profondeur par le traitement très particulier de chaque plan.

portes du paradis

[Portes du baptistère Lorenzo Ghiberti]

Au premier plan, les figures, plus accentuées, se détachent en haut-relief. Au second plan, le relief est plus subttil et les groupes paraissent déjà plus éloignés. Tandiqs que le décor au fond est suggéré e ntrès bas-relief. La perspective est inventée! Michel-Ange dira de ces portes qu'elles ouvrent sur le Paradis. C'est cela aussi travailler la prespective, c'es touvrir de noàuveaux horizons...

En littérature, Proust passe maître dans l'art d'écrire cette perspective dans "0 la recherche d utemps perdu": "Le seul vrai voyage(...) serait d'avoir les yeux de l'autre", "Par l'art seulement (ou l'amour), nous pouvons sortir de nous". Le véritable exotisme n'est-il pas en effet de pénêtrer un autre esprit?
L'amour, c'est la 4ème dimension vécue : il s'appuie sur le passé de chacun, se lance téméraire dans l'anticipation, atteint la profondeur des âmes comme la hauteur vertigineuse des sens. Il se vit sur tous les plans, use de tous les angles et points de vue, il déplie, démultiplie. Il se joue du clair-obscur et atteint l'abstraction par la simplicité de la présence à l'autre, un mot , un touché , un souffle ou juste un regard. Il se dématérialise, il se respire..A ce stade, l'amour respire et donc inspire comme le chef d'oeuvre ses protagonistes et ses spectateurs. Le chef d'oeuvre interpelle, déstabilise, souvent provoque une montée de boucliers.

Le déjeuner sur l'herbe d'Edouard Manet, exposé au Salon des refusés(!) fait scandale, il provoque l'incompréhension du public.La disproportion des personnages (comme cette baigneuse au fond, bien trop(?) grande par rapport au reste du décor), la présence de cette femme nue parmi des hommes habillés, l'absence de profondeur (cette fois!) font de cette toile un des grands chefs d'oeuvre de la peinture moderne, qui sera ensuite bien souvent copié...L'Art décidément malmène l'indifférence, l'assouplit au final pour que des indifférents commencent à voir les différences et à les aimer.manet.jpg

[Manet,Le déjeuner sur l'herbe]

Où trouver le chef d'oeuvre aujourd'hui, ce grand amour, le vrai? Ils existent bien, mais comme nous manquons de recul ( ne prenant plus le temps de l'ennui, de la confrontation au souci d'Heidegger, à la réflexion, à s'exercer à la libre pensée- lire à ce sujet Du bon usage de la lenteur de Pierre Sansot), nous avons tendance à passer à côté...tout simplement.

Mais nulle peine perdue, le chef d'oeuvre, invisible aujourd'hui, nous surprendra demain, deux mains...

Car s'il parvient à s'absoudre de la finitude, le chef d'oeuvre possède également en lui, une matière inépuisable, à développement indéfini et indéfinissable. Je m'explique : un chef d'oeuvre est valable , il vaut partout et tout le temps. C'est lui seul qui parvient à nous arracher à la finitude, c'est le billet pour l'éternité et peut être bien les Portes pour le Paradis.

 

Le grand amour, comme le chef d'oeuvre peuvent couper le souffle dès qu'on les aperçoit (la flèche d'une cathédrale qui perce le ciel). Mais tous ne provoquent pas des électrochocs, des coups de foudre, des flashs. Il faut parfois de la curiosité et beaucoup de patience. On est d'abord surpris, dérangé dans ses habitudes, puis en douceur, on est apprivoisé. Il faut apprendre à se connaître avant de savoir qu'on ne pourra plus jamais s'oublier. Le véritable indice pour reconnaître un chef d'oeuvre : c'est qu'on ne s'en lasse jamais, car chaque jour, il continue de nous surprendre et reste en "nous" même et surtout ! en son absence. Le chef d'oeuvre nous attire d'autant plus qu'il nous échappe. C'est cela même la définition de l'amour : des liens indéfectibles sans attaches visibles.

On ne parvient jamais à maîtriser tout ce qui se passe, confronté! au chef d'oeuvre, à l'expliquer...Seul le plaisir, l'étonnement renouvelé nous font passer bien au delà de la recherche d'explications, de vérités, d'une nouvelle stabilité. L'amour c'est le déséquilibre permanent...

[Le petit Prince, Antoine de St Exupéry, extrait le renard]

http://www.nachoua.com/saintex23.htm

 

Le chef d'oeuvre est comme une présence qui nous accompagne tout au long de notre vie. Il peut nous éclairer sur nous-même, sur nos sentiments, sur les moments "donnés" de notre existence. Il nous ressource, nous stimule et anime notre esprit. Il nous fait nous réveiller pour devenir cet Homme révolté faisant de l'absurdité de l'existence, une façon de penser et de vivre l'impossible : un moment donné dans l'univers. (Albert Camus)

Le chef d'oeuvre n'a pas d'âge, pas d'avant, ni d'après : il est. Son mystère ne s'éteint pas. Le chef d'oeuvre c'est tout le contraire du tape à l'oeil, de la mode, ce qu'on oubliera. Tout le contraire de ce qu'on se lasse parce qu'on l'a trop vu ou parce qu'on en aurait vite ou moins vite fait le tour. Le chef d'oeuvre persiste et signe. Il demeure l'accessible inacessible...

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article