Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Levaisseaudor

Levaisseaudor

Ecrire, marcher pour laisser une trace. Correspondances imaginaires entre des êtres improbables. l'art "appliqué" de la rencontre. Actualité culturelle pas forcément actuelle. carnets (extraits) poético-philosophiques Impressions de voyage à mille lieues ou ici même.

message bien reçu-RS

Cantara, dimanche 26 juillet 2009, si haut, si fort

Bonjour S,

Nos messageries fonctionnent donc bien.
Je me disais que ce serait bien si mon fournisseur d'accès s'appelait citron au lieu d' ici.

Car citron et pamplemousse vont bien ensemble.

Je t'ai écrit une lettre papier crayon.
Une lettre d'amour.
J'avais, au préalable vérifié l'adresse de Ch. sur l'annuaire du Canada.

Je pense que je ne téléphonerai pas ni sur mobile ni sur fixe car l'écrit me semble plus adapté à cet éloignement
et surtout à l'intensité de cet amour que je ne sais plus comment qualifier.

Comme les autres jours, je resterai sur la ligne de crête pour te parler et te dire.
J'ai envie que notre amour soit fait de rires et d'élévation.
Pour cela, il suffit de le laisser faire.

J'aime ta façon de raconter tes joies, tes découvertes, tes émotions.
Le texte est juste, il traduit ton état intérieur fait d'assurance, de force et d'ouverture au monde.
Je suis sûr que ton jsb number est au sommet.
C'est bon, continue.

Je voulais te dire que, faute de mieux pour l'instant, je suis dans mon chapeau.
Cela ne m'était jamais arrivé. Mais, je dois reconnaître que vivre dans ce chapeau au contact de tes cheveux et entendre ta voix c'est vital.

A te lire, je reconnais ton plaisir de la découverte, ton appétit de connaissances et ta soif de vie.
Je t'aime comme ça.
Ne change rien.

Tes mots suggèrent des images précises et essentielles. Tu ne racontes pas, tu évoques et tu peins.
Tout ceci chante très bien.


Un jour tu m'as dit que je t'avais visée.
Tu vois, S, c'est bien le contraire qui s'est passé.

Mon système de pensée est conditionné par ton existence, ta présence.
Je me surprends, parfois, à devoir lutter pour éviter de me sentir submergé, tétanisé par ce que tu as imprimé derrière la porte fatale que tu as su libérer.
Oui, j'en conviens, tu n'as rien pris.
Mais, tu as posé ta main, une seconde a suffi, tout a été irradié.
Je pense m^me avoir changé de groupe sanguin.
je crois avoir, sans m'en rendre compte, adopté le tien.
Donneur universel.
Bonheur universel.

Alors, tu comprends mieux mains tenant ce que pleurer à l'envers veut dire.
Je t'aime.

Je pense à nous, à notre avenir.
J'accumule les visions, je les croise, je les confronte au réel.
Je t'aime.

Nous avons un passé tous les deux dorénavant.
C'est bizarre, je ne ressens pas le besoin de le ramener pour compenser l'absence.
Je ne suis pas nostalgique.
Je vois devant nous.

En fait, je t'attends, serein,et je n'ai pas envie d'écrire que tu me manques.
Notre amour est si réel et fort que je ne veux pas le gêner, l'entraver.

S, mes pas vont irrémédiablement vers toi, j'aime cette marche devenue condition essentielle de vie.

Je te berce, je t'enroule au bout du monde et ailleurs.

R Al dit sr.



Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article