Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Levaisseaudor

Levaisseaudor

Ecrire, marcher pour laisser une trace. Correspondances imaginaires entre des êtres improbables. l'art "appliqué" de la rencontre. Actualité culturelle pas forcément actuelle. carnets (extraits) poético-philosophiques Impressions de voyage à mille lieues ou ici même.

premier dialogue, une histoire de vie

 

Le récit de vie m'initie au dialogue. Jamais je n'ai écrit de dialogue. Narrer une histoire, son histoire c'est dialoguer avec soi-même et puis l'autre, le témoin d'une maieutique.

 

L'homme qui plantait des arbres, Jean Giono :

"ce que j'aime dans les villes, ce sont les arbres qu'elles contiennent"

"le soleil n'est jamais si beau qu'un jour où l'on se met en route"

"Pour que le caractère d'un être humain dévoile des qualités vraiment exceptionnelles, i lfaut aavoir la bonne fortune de pouvoir observer son action pendant de longues années"

 

Contre le déterminisme par la seule action désintéressée d'un homme: "Si cette action est dépouillée de tout égoïsme, si l'idée qui la dirige est d'une générosité sans exemple, s'il est absolument certain qu'elle n'a cherché de récompense nulle part et qu'au surplus elle ait laissé sur le monde des marques visibles, on est alors, sans risque d'erreurs, devant un caractère inoubliable."

 

"En 1913, ce hameau de dix ou douze maisons avauient trois habitants. Ils étaient sauvages, se détestaient, vivaient de chasse au piège ; (...)Les orties dévoraient autour d'eux les maisons abandonnées. Leur condition était sans espoir. Il ne s'agissait pour eux que d'attendre la mort : situation qui ne prédispose guère aux vertus.

tout était changé. L'air lui-même.(...)Un bruit semblable à celu ide l'eau venait des hauteurs : c'était celui du vent dans les forêts."

 

 

avril-2011-005.jpg

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article