Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Levaisseaudor

Levaisseaudor

Ecrire, marcher pour laisser une trace. Correspondances imaginaires entre des êtres improbables. l'art "appliqué" de la rencontre. Actualité culturelle pas forcément actuelle. carnets (extraits) poético-philosophiques Impressions de voyage à mille lieues ou ici même.

quand je saurai je serai-SR

Place des rencontres, La Passerelle,  le Mercredi 8 juin 2011

 

Deux ans séparent ta dernière lettre d'aujourd'hui. J'ai rattrapé le temps oubliant le présent et tes mots me caressent encore avec la même intensité.

Ta bouche parcourt ma peau, tu es juste derrière moi lorsque je lis, ton sourire amusé quand je souligne des passages, ta main qui tient la mienne comme demain lorsque je rentrerai en scène.

Tu es là, partout. Parce que tu es rentré en moi une fois pour toutes.

s

 

    

Jean Tardieu

RENCONTRE

( Gentil. S’amuse d’un rien. Modeste, mais espère

monter en grade.)

Je vois un homme qui vient

son chapeau sur la tête.

Quel est donc ce paroissien ?

Qui ça peut-il être ?

Par ma foi, c’est moi, peut-être ?

Oui, c’est moi je le crois bien :

j’avance dans aujourd’hui

mais l’autre sur le chemin

comme un reflet vers moi vient

de demain et d’après-demain.

Demain demain je SERAI

car je ne suis pas encore

Dieu que de choses j’ignore !

Je ne sais rien, rien de rien.

Je ne sais pas pourquoi les mouches

ont six pattes et non pas trois

pourquoi l’hiver il fait froid

pourquoi les dents sont dans la bouche

pourquoi le soleil paraît

pourquoi on meurt pourquoi on naît

pourquoi les chats pourquoi les rats

et cætera et cætera.

Non non je ne sais pas encore

Lorsque je saurai je serai

je ne sais pas pourquoi moi

pourquoi moi plutôt que toi

pourquoi aujourd’hui et demain

et finalement quel est

cet homme qui vient vers moi

sur ce drôle de chemin.

 

CONVERSATION

(Sur le pas de la porte, avec bonhomie.)

Comment ça va sur la Terre ?

- Ça va, ça va, ça va bien.

Les petits chiens sont-ils prospères ?

- Mon Dieu, oui, merci bien.

Et les nuages ?

- Ça flotte.

Et les volcans ?

- Ça mijote.

Et les fleuves ?

- Ça s’écoule.

Et le temps ?

- Ça se déroule.

Et votre âme ?

- Elle est malade

le printemps était trop vert

elle a mangé trop de salade.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article