Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Levaisseaudor

Levaisseaudor

Ecrire, marcher pour laisser une trace. Correspondances imaginaires entre des êtres improbables. l'art "appliqué" de la rencontre. Actualité culturelle pas forcément actuelle. carnets (extraits) poético-philosophiques Impressions de voyage à mille lieues ou ici même.

reviens-RS

Les Images, Dimanche 23 août 2009, de ce vieux phare

Bonjour S,

Comme toi, je vis mal cette absence.

Je t'attends S, tu le sais.

Alors on se calme tous les deux, on reprend notre souffle.

Indique moi la date de ton retour.

J'ai eu très peur ce week-end, peur de ce qui me hante depuis ton départ, peur des ombres, peur d'une autre rencontre là où tu es qui pourrait mettre à mal ce que nous sommes toi et moi.

Je n'en peux plus de te parler, de t'appeler, de te dessiner, de te lire, de t'écouter;  je reste solide néanmoins car je n'attends que toi mon amour.

Avec cet espoir vital que ce voyage que tu as entrepris n'aura pas bousculé notre volonté commune de nous aimer.

Je t'aime S. Ton corps me manque à un point tel que je tremble, je frisonne, je ne sais pas ce qui m'arrive.

Rassure toi, je suis debout, bien debout, car l'amour que j'ai pour toi est immense, atypique, vital et je veux construire avec toi ce que nous ressentons dans notre chair.

Mes propos sont raisonnés, cette séparation aura été une douleur, une douleur de chair et de sang.

J'ai soif de toi mon amour. Ce soir, je maintiens intégralement tout ce que je t'ai dit et écrit depuis le premier jour. J'ai faim de la suite, celle que nous voulons inventer ensemble.

Moi aussi, je ne dors plus et je sais pourquoi. Je t'appartiens S, ces mots sont écrits calmement, sereinement car ils sont l'expression de ce que je veux vraiment pour nos deux mains.

Je peux tout entendre ou recevoir de ce que tu ressens, de tes convictions comme de tes doutes, je peux tout entendre tout simplement parce que je t'aime à ce point.

Ne crains rien, dis-moi si tu veux ce que tu attends de moi. Je suis là, bien là, rien que pour toi.

Cette trop longue absence est pour moi une seconde révélation. Je te le dis, si tu me veux tu m'auras à toi rien qu'à toi.

R qui t'aime et qui veille sur nous deux comme au premier jour.

sr

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article