Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Levaisseaudor

Levaisseaudor

Ecrire, marcher pour laisser une trace. Correspondances imaginaires entre des êtres improbables. l'art "appliqué" de la rencontre. Actualité culturelle pas forcément actuelle. carnets (extraits) poético-philosophiques Impressions de voyage à mille lieues ou ici même.

tout simplement je t'attends dans une ferveur extrême-RS

Cantara,  jeudi 30 juillet 2009, le phare me parle de toi

Bonjour S,

Oui, c'est plus dur que je ne pensais.
Mais, nous allons tenir, je le sais.

Ce que je fais, c'est simple, je pense à ma nouvelle vie, tu sais avec qui?
Oui, avec toi.

Tu le croiras si tu veux, mais, je vide tout ce qui m'encombre.
Je vide de la cave au grenier.
Je mets de l'ordre dans les choses, je trie, je mets à la poubelle et , donc, j'ordonne dans ma tête.

Je me prépare au grand saut. Comme on en fait un seul dans sa vie.
Je me prépare à  accueillir ton monde, toi, rien que toi.

Pour cela, je programme, par écrit, les étapes à conduire sur le second volet de mon carnet.
C'est impressionnant.
Je vais donc réviser entièrement mon réseau de relations.
J'ai, ce soir, par exemple, écrit les noms des personnes qui seront concernées par ce changement de monde, de vie.
Je ne reconduirai pas la semaine de surf en avril dans les Alpes avec toute cette équipe.
Ca va secouer, comma j'aime.

Je sais ce que je ne ferai plus deux mains et, aussi, ce que j'aurai impérativement besoin de faire.
Le mois d'août sera consacré à affiner les modalités de cette décision.

Deux mains, à NY, je rencontre deux amis fidèles, des amis rencontrés il y a trente ans : Ch et Ch. Ils ne sont pas sur la liste car ils resteront, j'en suis sûr, attentifs et présents.
Je vais les informer de ma métamorphose.
C'est une métamorphose et tu es au centre S.

J'irai au Marché aux livres pour trouver deux ouvrages que je cherche depuis longtemps : "Les structures anthropologiques de l'imaginaire" de G Durand et "L'expression émotionnelle de l'espace" de Pierre Kaufman.
Je crois que notre rencontre, si renversante, à des choses à voir avec ces textes.

L'après-midi,je continue de vider de la cave au grenier.
Je veux prendre de l'avance sur mon "transfert" de la rentrée.

J'ai bien sûr indiqué, chez moi, mon intention de changer de vie à la rentrée.
N'étant pas coutumier du fait, visiblement, mes mots n'ont pas été entendus à la légère.
C'est bien.

Je t'aime S, ne crains rien, je t'attends, j'ordonne le sens de ma vie.
C'est, tu l'auras compris, notre rencontre qui compte, qui importe et qui me nourrit.

Je t'écrirai encore, ce soir, demain, les autres jours.
Je te berce, je t'enroule, je te serre les mains comme nous seuls savons la faire.

sr


Surtout S, tiens bon, poursuis ta route.
Je t'attendrai le temps qu'il faudra, parce que je t'aime





Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article