Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Levaisseaudor

Levaisseaudor

Ecrire, marcher pour laisser une trace. Correspondances imaginaires entre des êtres improbables. l'art "appliqué" de la rencontre. Actualité culturelle pas forcément actuelle. carnets (extraits) poético-philosophiques Impressions de voyage à mille lieues ou ici même.

turbulences-RS

Les Images, Jeudi 4 juin 2009, en veille renforcée

Bonjour S,

En ces temps de confrontation au Manque ...
Loook at these words...

"L'homme va, comme dans un tourbillon,sans trêve, cherchant cet autre qui est lui-même.
Et rien ne peut le lui rendre, sinon le saut mortel : l'amour, l'image, l'Apparition.
Pour l'amoureux aussi la sensation première est de saisissement : c'est un étonnement auquel se mêle la répulsion, la douleur ou la crainte. Le vocabulaire amoureux est ici très riche et expressif : la vue de la femme que nous aimons nous blesse et nous tient en arrêt ; nous ressentons un "choc", une sorte de violence. Face à l'Apparition nous ne savons si avancer ou reculer.
Le caractère contradictoire de nos émotions nous paralyse. Ce corps, ces yeux, cette voix nous font mal autant qu'ils nous ravissent.
Jamais nous n'avions vu ce visage et déjà il se confond avec notre passé le plus reculé.
C'est l'étrangeté totale et le retour à ce qui est le plus intime. Toucher ce corps c'est se perdre dans l'inconnu ; c'est aussi atteindre à la terre ferme. Rien de plus étranger et rien qui soit plus nôtre.
L'amour nous tient en suspens, hors de nous-même et nous jette dans ce qui est par excellence l'inconnu : un autre corps, d'autres yeux, un autre être. Et ce n'est qu'en ce corps qui n'est pas le nôtre et dans cette vie irrémédiablement étrangère que nous pouvons être nous-mêmes.Il n'y a plus d'autre désormais, il n'y a plus de dualité."

Octavio PAZ, L'arc et la lyre.


Tout en veillant sur toi, tout en apaisant la demande de mes mains, je commence le blindage en ces temps de turbulences.

Et je t'embrasse intensément,
r, à l'italienne, à la française, à l'américaine comme tu veux.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article