Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Levaisseaudor

Levaisseaudor

Ecrire, marcher pour laisser une trace. Correspondances imaginaires entre des êtres improbables. l'art "appliqué" de la rencontre. Actualité culturelle pas forcément actuelle. carnets (extraits) poético-philosophiques Impressions de voyage à mille lieues ou ici même.

une île-RS-

 

Cantara, le Mardi 5 mai 2009, toi et moi dans mon phare,

Bonsoir S,

Oui, comme sur une île, nous avons ensemble expérimenté , même furtivement, la vie du phare.
Tu vois les choses prennent forme.
Cent mille milliards de poèmes, c'est ce que nous avons à partager ensemble.
La route est longue, tu vois. Ce soir, j'ai pris conscience de notre force, plus que les autres jours.
Nous existons, toi et moi, dans le réel, le matériel, le terrestre.
Nos rêves se sont posés, ils avaient besoin de cette halte, parmi d'autres, pour mesurer l'ampleur du chemin qui est maintenant ouvert.
Qui sommes-nous ?
Cette question n'a plus lieu d'être, nous sommes, nous existons, nous serons.
Alors, laisse venir, laisse venir les indices d'un lendemain qui crie sa volonté de vivre.
Continue à pratiquer les mondes multiples, il y en a un qui est là, bien sage, bien serein, et qui
se nourrit au quotidien de nos désirs et de nos joies. jsb.
jsb, c'est le monde que nous avons inventé, le monde qui nous fait du bien celui que nous sommes prêts à protéger contre vents et marées.
Le phare est déjà là, il savait bien, avant, que ce monde allait advenir.
Le gardien du phare est bien vivant, bien tenu par toi; cela suffit pour qu'il s'acharne et qu'il réponde par sa présence à l'appel de ta voix, de ta main, de ton regard.
Je ne sais plus si, dans ce texte, il faut une chandelle ou une absence obsessionnelle de"e"; je sais que tout est en marche.
Je te garde, "je t'enroule", je te veux jsb.
T'embrassant tendrement et amoureusement,
R à S

 

 

Blindage nécessaire

 

Cantara, Mercredi 6 mai 2009, enroulé à toi pour porter ton inquiétude

Bonsoir S,

Nous retrouverons demain la douceur de nos regards. Les journées d'absence sont des journées difficiles, peuplées des images de nos rencontres antérieures.
Ces images se mêlent, les anges les portent et elles bercent notre quotidien.
Il existe néanmoins des interstices, des blancs qui laissent parfois sans voix, le coeur flottant.

Mais notre système de veille est en marche et tout ce que nous rencontrons ou nous croisons au quotidien laisse une place bien réelle à nos présences respectives. Je te fais entrer dans mes pensées naturellement, instinctivement pour m'aider à saisir le sens des choses. Je ramène naturellement maintenant ce que je côtoie à l'expérience vivante de ta présence.
C'est cela aussi jsb. Sentir que tu es là, toute proche, bien serrée contre mon être pour affronter le monde.

Lorsque revient le moment de la rencontre, l'intégrité est enfin rétablie et le monde, alors, se pose.
Demain, nous serons ensemble parmi les livres, nos compagnons, je pense déjà au bonheur de cette expérience partagée avec toi.

 

Les livres nous ont, initialement, réunis, ils sont les témoins de notre entreprise, de notre rencontre d'élévation.

Après les livres nous nous échapperons pour nous resserrer à nouveau et respirer le bonheur retrouvé.

Je t'attendrai demain comme on attend à l'aurore la naissance du jour.

Je t'embrasse tendrement, enroulé à toi pour porter, chaque fois que nécessaire, les ombres de l'absence.
R.


 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article