Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Levaisseaudor

Levaisseaudor

Ecrire, marcher pour laisser une trace. Correspondances imaginaires entre des êtres improbables. l'art "appliqué" de la rencontre. Actualité culturelle pas forcément actuelle. carnets (extraits) poético-philosophiques Impressions de voyage à mille lieues ou ici même.

une vie utile

Revoici la solitude, infernale mais créatrice. celle que chante Moustaki sans le geôlier toutefois qui me ravirait à elle. Non, Je ne suis jamais seule avec ma solitude.
La preuve, je récris sur ce blog, un temps abandonné parce que je lui avais fait dire tout ce que je ne pouvais plus garder pour moi.
J'alimente ma liste préférée sur deezer, me souvenant de titres que des amants m'ont offert comme Profond de Fontaine et un homme heureux de Sheller. J'espère qu'il l'est à cette heure, DL, heureux.
Je ne suis pas destinée à donner la vie ni à rendre un homme heureux. Ecrire cela aujourd'hui ne me plonge plus dans les affres de la suppression ultime; je le ravale, ça suffit maintenant à me rassasier.
Alors je retourne au cinéma pour y voir en dernier un petit bijou : La vida Util. C'est complètement inattendu : le format, la durée, le noir et blanc, le déroulé, les acteurs, le rythme, la fin, la bande son, le suspens et le rebondissement...
Pour le livre, je recommande Journal d'un corps même si Pennac, écouté lors d'une émission sur arte (square) m'est apparu absolument imbuvable. d'un snobisme culturel et politique qu'on ne peut appréhender sans frémir de la part d'un auteur si sensible...
Il est fréquent d'entendre ces personnes si investies dans la culture, affirmer de la manière la plus naturelle possible un élitisme suintant et discriminatoire.  Je crois qu'ils sont inconscients de cet état, tellement habitués à ne fréquenter qu'une faune de galerie, de salons et de festivals.
Il est grand temps de faire descendre la culture dans les bas fonds, sans que ses artistes révélés par la suite, happés par le fric ne se fassent violence. Je pense à Basquiat et à Marylin.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article